CHARTE du Võ Sinh
De L'école TRUNG HOA VO DAO

" Connaître les autres, c'est sagesse. Se connaître soi-même, c'est sagesse supérieure. Imposer sa volonté aux autres, c'est force. Se l'imposer à soi-même, c'est force supérieure "

Lao-Tseu 

L'étude du Viet Võ Dao ne doit pas être limitée à l'apprentissage de techniques efficaces de combat. Ce serait confondre le moyen avec le but. Pour s'accomplir pleinement et découvrir tous les bienfaits de la pratique, le võ Sinh (pratiquant de viet võ Dao) ne doit pas négliger l'aspect " philosophique " de son art. C'est cette dimension qui élève le simple sport de combat au rang d'un véritable Art Martial. Réellement compris, le viet Võ Dao englobe et guide alors la vie du pratiquant jusqu'à la fin. Incompris, il ne restera qu'un exercice physique pour une courte période de la vie.

Encore convient il de démystifier quelque peu ce terme de " philosophique ".

Il ne s'agit certes pas, pour le pratiquant de passer des heures en position de méditation, encore moins de réciter de quelconques formules, plus ou moins sectaires, à consonances orientales, mais simplement d'enrichir sa pratique physique par l'observation, librement consentie, de quelques règles simples issues du code d'honneur et de morale du võ si Dao, au premier rang desquelles figurent la loyauté, la rectitude, le contrôle de soi, le respect, l'amitié, la modestie …

Ces préceptes que le Võ sinh se doit d'intégrer à sa vie courante, trouvent déjà leur raison d'être dans le comportement de la personne au Võ Duong (Dojo).

C'est pourquoi le pratiquant de Trung Hoa Võ dao s'engage à respecter les quelques règles suivantes Qui n'ont d'autre but que de permettre à tous de progresser rapidement et de s'épanouir dans la pratique.

1. Dans la tradition du Viet Võ Dao, la politesse est une marque de respect que tout pratiquant se doit d'observer. En toutes circonstances le Võ sinh se doit de respecter le professeur, les anciens ainsi que ses partenaires d'entraînement. L'objectif principal étant de s'aider mutuellement à progresser, vouloir absolument prouver sa force est un manque flagrant de modestie. la marque extérieure de ce respect se trouve dans le salut que le pratiquant adressera à son partenaire avant et après un exercice.

2. La séance d'entraînement débute par un exercice de concentration conduisant le mental vers un retour au calme et à la sérénité. Durant ce moment, Le Võ sinh observera le silence absolu .

3. Afin de ne pas nuire à la progression technique du groupe, le Võ sinh s'engage, dans la mesure de ses possibilités, à une assiduité aux cours.

4. Dans le même état d'esprit, le pratiquant sera ponctuel aux horaires d'entraînement afin de ne pas déranger le cours. Si des impératifs l'obligent à un retard, il s'intégrera discrètement après en avoir reçu l'autorisation du professeur qu'il aura au préalable pris le soin de saluer en signe de politesse.

5. Le Võ sinh doit avoir un comportement digne et respectueux. Il écoute les directives du Professeur et des anciens. Sur le tapis, il s'abstient de chahuter pendant ou avant les cours.

6. le Võ sinh doit veiller à sa propreté corporelle. Pour le respect de ses partenaires et afin d'éviter toute blessure il maintiendra courts. Les ongles de ses pieds et de ses mains.

7. Il veillera toujours à la propreté de son võ Phuc (kimono d'entraînement).

8. Pour s'entraîner, il s'abstiendra de porter montre, alliance ou bijoux qui risqueraient de blesser.

9. Pour ses déplacements en dehors du tapis et afin de préserver la propreté de ses pieds ainsi que celle du tatami, espace d'entraînement commun à tous, il utilisera toujours des sandales de type " Tong ".

10. Le pratiquant de l'école Trung Hoa Võ Dao arborera fièrement l'écusson de l'école sur sa veste de Võ Phuc iI s'agit de la marque extérieure du respect et de la loyauté qu'il porte à son école.

11. Le grade situe le niveau technique du pratiquant. Acquérir un grade est un mérite demandant efforts et volonté. Porter sur sa ceinture les barrettes de " CAPS " (niveau) qui lui seront décernés lors des passages de grades est une marque de respect envers le professeur qui aura jugé de sa progression technique.

12. Son attitude physique et son comportement doivent être " martiaux " . Dans le cas d'une inactivité provisoire (démonstrations ou explications par exemple) le Võ sinh ne se " vautre " pas sur le tapis. Il adopte une posture de rectitude, assis a genoux ; les fesses sur les talons et le dos droit, dans la position du salut. Si la posture devient douloureuse il peut également opter pour une position assise jambes croisées (en faux lotus) Outre une attitude digne et respectueuse, la rectitude du dos permet également une meilleure circulation de l'énergie et une récupération plus rapide.

13. Au fur et à mesure de sa progression, le Võ sinh veillera également à conseiller les moins avancés que lui. Consacrer ainsi une petite partie de son temps aux débutants est un excellent moyen d'évolution car aider les autres à progresser, c'est s'aider soi même à s'améliorer.